Le ministre Najib Boulif découvre la Realpolitik

 

Mohamed Najib Boulif (Photo DR)

Rabat.- Le ministre islamiste des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif, a découvert vendredi dernier la différence entre les promesses d’un militant et les actes d’un membre du gouvernement.

Selon le site Marocecho, le ministre rouquin, qui recevait ce jour-là un panel de conférenciers venus lui présenter la synthèse d’un débat sur la bonne gouvernance, s’est retrouvé nez à nez avec Ahmed Benseddik, l’ingénieur mis à la porte de la direction de la station thermique de Moulay Yaâkoub, une filiale de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), la caisse noire du régime. Raison invoqué selon le site : « manque de respect au roi ». 

Benseddik s’était invité au débat pour donner son avis sur, justement, la « bonne gouvernance ». Il en a profité pour rappeler au ministre « sa promesse de mener une enquête pour élucider cette sombre affaire », selon Marocecho.

En effet, le PJD Mohamed Najib Boulif, ainsi que d’autres actuels ministres barbus, Mustapha Ramid (justice), Lahbib Choubani (relations avec le Parlement et la société civile) et Saâdeddine El Otmani (affaires étrangères) avaient signé le 30 mars 2011 une déclaration intitulée « A propos du changement que nous voulons », où ils s’étaient engagés à tout faire, une fois au pouvoir, pour mettre en pratique la « séparation du pouvoir politique des intérêts économiques ». C’est-à-dire expliquer gentiment au roi qu’il faut choisir entre gouverner et vendre des cartes téléphoniques à ses sujets.

A leur décharge, il faut dire que l’envie des islamistes du PJD de mettre le holà à ces pratiques prédatrices est sûrement intacte, mais entre le vouloir et le pouvoir il y a tout un océan.

La « victoire » électorale des islamistes ne leur a donné ni majorité absolue, ni majorité simple ni même relative au parlement. Ils sont poings et pieds liés aux partis alliés, la plupart makhzeniens, qui leur permettent de gouverner. Ou de le croire.

D’où la découverte de la réalité. Quand on n’occupe même pas le tiers des strapontins du parlement et qu’on est soumis au contrôle d’un gouvernement de l’ombre (les conseillers du cabinet royal), on sait que les marges de maneouvre sont limités et on fait avec ce qu’il y a. La méthode a été éprouvée par Hassan II durant son long règne et ça marche.

Tant qu’à faire, il reste à nos barbus la tentation populiste. Une petite liste des « grimistes » par ci, une déclaration sur la ville du « péché » qu’est devenue Marrakech par là, etc…

C’est pas cher, et même si ça ne rapporte pas gros, ça maintient le moral du gros des troupes.

Badr Soundouss

 

Partagez nos articles sur les réseaux !

URL courte: http://www.demainonline.com/?p=15813

Posté par le 03/04/2012. inséré dans Pastiche, Sliders. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Les commentaires et les pings sont actuellement fermés.

18 Commentaires pour “Le ministre Najib Boulif découvre la Realpolitik”

  1. arifi

    le ministre rouquin ? c’est quoi cette remarque méprisante si ce n’est raciste !

  2. Adjou

    c’est pas si grave! quand on juge, on est jugé. ne vois-tu pas Dalal que tu es un peu humiliante vis-à-vis des rifi. supposons même que les rifi sont racites, il ne faut pas le devenir à ton tour. D’ailleurs, je suis sûr que ce n’est pas par racisme que de dire que ce ministre est rouquin. ne penses-tu pas que c’est pour dire peut être qu’il est différent. il ne faut pas trop vite juger. car il se peut que l’intention de l’écrivain ne soit pas unique, mais bien multiple. peut être voulait-il attirer l’attention sur le cas unique de ce ministre qui sort du lot avec son aspect physique. il a d’ailleurs l’air d’un européen ce ministre et le voir ne donne pas l’impression qu’il est barbu, tellement les autres sont pareils. espérons que ce ministre rouquin ne suive pas les autres dans leur devenir requin!

  3. Miloudi

    Qu’on arrête ces interventions préméditées pour dévier les intervenants de l’essentiel du sujet. Bleu, jaune ou vert ou …. . C’est la politique de son ministère qui nous intéresse le plus.

  4. Moul ne3na3

    moulay ya3coub ne produisant pas de jus est une station thermale et non pas thermique.

    • settof

      Les 2 sont valables,avec l’eau chaude(geothermie)on peut fabriquer de l’electricité

    • Miloudi

      Si tu n’es la que pour corriger, retourne a ta Medrassa et ( Chahhar Chi Berrad ) au lieu de passer ton temps a……. .

  5. Rifain

    Je constate qu’il y a encore des marocains qui ont des frissons à entendre le mot « Rif », pas trop différents du Makhzén en tout cas

  6. poutine

    On dirait un Irlandais converti à l’islam.

    Autant de ministères crées de toute pièces pour rassembler le maximum d’hommes politiques autour de la même table pour goûter aux générosités du palais. Le Ministre des relations avec le Parlement et la société civile, c’est le messager entre le parlement et les citoyens? On dirait que les parlementaires sont dans un monde à part et la société civile est aux antipodes. Normalement la force d’un parlement, s’il en existe un au Maroc, est tirée de la coopération avec les associations et ONG.

  7. observateur85

    عندما تشير الى القمر باصبعك ينظر السفيه الى الاصبع

  8. abdo447

    et la Promesse des BANQUES ISLAMIQUES ??!!!!

  9. aziz

    j’aime cette expression : le ministre rouquin decouvre de realpolitik effectivement ca peut etre juste si onconsidere que ces membres du parti pjd avaient des doutes sur ce qu’ils vont trouver une fois sont ils dans le gouvernement !! mais le contraire est bel est bienplus juste ces gens savaient prealablement que etre au gouvernemet c’est vivre dans l’enfer , et l’ont dit a chaque occasion et les usfpiestes ont vecu cetteexpresionn douleureuse mais qui rapporte beaucoup aux facile arrivistes , ils savaient que la consititution qu’elle n’ont pas cesser de reclamer est bien faite et taillé pour le maroco ne leur donne aucune chance de faire face aux makhzen et a la monaarchie malade ,ce qui veut dire qu’ils ont signé leur mort ,
    boulif ne fait qu’etre le nouveau venu dans le cercle des ministres pjdistes piegés dans leur erreurs politique ona vu benkirane avec mawazine ramid avec l’histoires des jeunes filles violes othmani est ecarté des grand decisions extreieurs et ne bouge que en executant la volonté du gouve de l’ombre de momo homo6, lakhlifi et ses dec lalration sur taza et ce qui se passe au rif , rabah et ses sorties pleines d’ironie , laliste va etre super jolie et plein de suspences , ce gouve n’est au pouvoir fictif que pour calmer les lardeurs de la rue ,ils nous font reculer dfe 10 années en arrieres rappellant nous l’affaire bassri et ses acolytes slimani 3afora ,le makhzen s’est trouvé obligé de donner des boucs emmissaires pour calmer un peuple dans la moitie est illetré pour gagner du temps chose qui reussit aujourdhui avec les barbue fictifs , on nous donne ban3lou , les agrements ,…… c’est une politque copie collé de toujours hhh ca fait rire que les marocains se cognent la tete dans le meme endroit et se font piquer de la meme maniere , la france protecteur de la pileuse monarchie doit se regaler de ce peuple il est toujours au maroc fait ce qu’elle veut via une oligarchie dans le leader est momo 6, et on ne parle toujours de journée de l’independance ca fait rire ah au faite ya t il quelqu’un ici qui pourra me dire quand etions nous colonisé pour parler d’independance ??? je serai trtes reconnaissant ,merci

  10. Citoyen

    Un député, rare rifain au comité central dirigeant de Hizb l’Istighlal, une sorte de BP appelé « comité exécutif » dans ce parti dynastique et familial des Fassis, menace de démissionner à cause d’une histoire de Tajine !

    Sérieux, lisez :

    وزير التربية الوطنية يحرج مضيان و الاخير يهدد بالاستقالة من رئاسة الفريق الاستقلالي

    ذكرت مصادر صحفية ان خلافا نشب بين البرلماني عن اقليم الحسيمة ورئيس الفريق الاستقلالي في مجلس النواب نور الدين مضيان ووزير التربية الوطنية محمد الوفا المنتمي بدوره الى حزب الميزان وذلك بعد ان تخلف هذا الأخير عن حضور حفل عشاء نظمه ميضان على شرفه بمدينة الحسيمة بتزامن مع انعقاد المجلس الإداري لاكاديمية الجهة تاركا مضيان وضيوفه ينتظرون رافضا في نفس الوقت ان يجيب على الهاتف .

    وأضافت نفس المصادر ان رئيس الفريق الاستقلالي عمد الى الاتصال هاتفيا بمحمد الحافي، والي الجهة، ليسأله عن الوزير الذي كان رفقته أثناء انعقاد المجلس الإداري للأكاديمية، وبحسن نية أجاب الوالي مضيان، بأن الوفا معه، فسلمه الهاتف لكي يتحدث إليه، غير أن الوفا، عاتب مضيان بشدة، وقال له « من غير الأخلاق أن تتحدث معي على هاتف والي الجهةّ »، الأمر الذي جعل مضيان يثور، ويغلق الخط في وجهه.

    هذا وتحدثت نفس المصادر على ان هذه الازمة انتقلت إلى اجتماع اللجنة التنفيذية لحزب الاستقلال، إذ أحاط مضيان الأمين العام للحزب وباقي أعضاء اللجنة التنفيذية بما جرى له مع وزير التربية الوطنية، وتسبب له في إحراجات كبيرة، أمام والي الجهة، وحشد كبير من نشطاء حزب الاستقلال في جهة الحسيمة، وبعض الفعاليات التي دعيت إلى حفل العشاء مهددا في نفس الوقت بتقديم استقالته من رئاسة الفريق، احتجاجا على موقف محمد الوفا.
    دليل الريف : متابعة

    http://dalil-rif.com/rif/wfa-mdyn/

    Voilà les politiciens dans leurs œuvres politiques au pays des délicieux Tajines !

  11. driss

    le pouvoir use….

Les commentaires sont fermés

Connexion | Demain online Copyright 2014