Contenir la bestialité qui est en nous

Edito. Définitivement, nous ne partageons pas les mêmes valeurs que les rebelles libyens. Si nous avons, dans ce journal, soutenu les attaques aériennes de l’OTAN pour empêcher que les comparses du guide libyen s’en prennent à la population civile ; et fermé un peu trop les yeux devant la guerre menée ouvertement par l’alliance atlantique contre Mouammar Kadhafi, il n’était question pour personne de soutenir le lâche assassinat du « guide ».

Le lamentable spectacle d’un homme humilié, traîné par terre, frappé avec des poings et des pieds, avec même cette tentative d’homme armé de lui introduire un couteau dans l’anus, ne fait honneur à personne.

Toutes les gens de bonne volonté ont du passer un très mauvais quart d’heure en regardant à la télévision l’ex-tyran demander pitié, « haram, haram… », à ses victimaires.

La guerre est une litanie d’atrocités, mais il y a des limites à la sauvagerie, à la perversité. Et l’assassinat de Kadahfi, puis celui de son fils, à qui ses geôliers ont fait cruellement croire qu’il allait être« soigné », en sont quelques unes. On ne frappe pas un homme par terre. On n’achève pas la bête quand on sait qu’elle est mourante. On respecte la vie de ceux qui se rendent.

La rébellion libyenne aurait pu s’agrandir en prenant vivant le guide et en le jugeant devant l’opinion nationale et internationale. Mais apparemment, certains, tant en Occident que parmi les dirigeants au Conseil national de transition (CNT), n’en ont pas voulu ainsi.

L’Occident, parce qu’il ne voulait pas que le dictateur libyen épluche devant ses juges toutes les complicités dont il a bénéficié de la part de ses « amis » occidentaux (Bush, Blair, Sarkozy, Berlusconi, Zapatero, etc.). N’avons-nous pas appris par exemple comment une société française, et des militaires français!, ont aidé les services secrets libyens à contrôler les internautes libyens ?

Enfin, le CNT parce que beaucoup de ses actuels dirigeants, en commençant par le premier d’entre eux, cette marionnette fade de Mustapha Abdeljalil, ont été durant de longues décades les complices actifs du tyran. Qui a été le procureur qui a exigé et obtenu la peine de mort contre les infirmières bulgares ?

Ni Kadhafi ni son fils n’auraient dû être assassinés. Dans le Monde arabe, nous avons besoin que nos autocrates, nos dictateurs, ces déliquanst, de Rabat à Bagdad, soient jugés équitablement pour l’exemple.

Contenir la bestialité, l’envie de vengeance qui sont en nous est certes difficile quand on a souffert la persécution, la torture et la perte d’êtres chers. Mais justement, c’est en mettant de côté ce naturel défaut que l’on s’agrandit.

Malheureusement aucun des dirigeants de la CNT actuelle ne possède cette qualité indispensable pour être reconnu comme un homme d’Etat, pour diriger un pays. Et pourtant la nouvelle Libye d’aujourd’hui a énormément besoin de vrais hommes d’Etat.

Ali Lmrabet

Partagez nos articles sur les réseaux !

URL courte: http://www.demainonline.com/?p=7712

Posté par le 29/10/2011. inséré dans Edito. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Les commentaires et les pings sont actuellement fermés.

36 Commentaires pour “Contenir la bestialité qui est en nous”

  1. époché

    Bonjour
    Le débat n’est pas entre « le mal » (l’exécution de l’ex-chef d’état libyen) et le « bien » ( un procès régulier)
    Car dans ce cas la balance penche nécessairement vers le « bien »
    Or ce genre de débat ne sort presque jamais des limites des dissertations philosophiques
    Dans la réalité les atomes simples n’existent pas comme la bien pur ou le mal pur
    Ils se présentent toujours avec plus ou moins avec d’impureté
    De sorte qu’on se trouve souvent à décider entre le mal et le mal
    En l’occurrence on avait à choisir entre le maintien de l’ex-chef au pouvoir et la militarisation plus ou moins désorganisée de l’insurrection avec toutes les conséquences que cela à comporter et que cela comportera
    On a pu opter le maintien du régime vu les risques que l’insurrection comportait
    On a aussi soutenu l’insurrection –malgré la conscience de ses dérives – vu le risque que le régime présentait pour une population qui a osé se soulever
    Mais il ne fut jamais question d’insurrection propre
    La plupart des gens raisonnables avaient perçu que ni la réaction du régime ni la tactique de l’instruction suite à cette réaction n’était de bonnes décisions
    Aussi chacun se rangeait du côté qu’il considérait être le moindre mal et la plupart considérait le régime de khadafi comme le pire des maux
    Des désastres que font courir un ensemble d’hommes armés sans l’organisation qui va avec, l’organisation militaire.
    (Sachant que l’organisation militaire elle-même n’est pas exempte de bavures) n’étaient-ils pas prévisibles ?
    Combien parmi ces hommes qui ont procédé à l’exécution auraient réussi un test de recrutement militaire ?
    Ensuite, il aurait fallu faire une instruction militaire, notamment en apprenant aux recrues qu’il y a un droit de la guerre comme il y a un droit de la paix
    Combien fallait-il de temps pour mettre sur pied une armée correcte après la décision d’armer l’insurrection ?
    Ou plutôt l’armée adverse aurait-elle laissé suffisamment de temps pour lever de recrues ou se serait-on trouver avec des soldats gamins comme dans certains pays voisins ou tous les hommes valides ont été soit tués soit enrôlés de force soit contraints à l’exil
    Posons la question suivante à ceux qui ont soutenu la révolution et abhorré la méthode de l’exécution extrajudiciarie : si vous saviez que les insurgés avaient décidé d’adopter cette méthode soutiendrez-vous toujours cette révolution ?
    Vous dites non
    Même en sachant que l’ennemi procèdera lui à cette exécution –sans aucun doute –car ses états de service passés le prouvent ?
    La force de caractère apparaît dans le choix entre les grands maux
    Et puis l’humilité doit nous pousser à nous intéresser au point de vue le plus concerné – celui du peuple libyen
    Or il semble que ces circonstances douloureuses ont eu plus d’impact à l’extérieur de la libye qu’à l’intérieur de celle-ci
    Cordialement

    • Philippe Dutartre
      ‎ »Malheureusement aucun des dirigeants de la CNT actuelle ne possède cette qualité indispensable pour être reconnu comme un homme d’Etat… »
      ce lynchage un peu long lui a évité des souffrance pires encore.
      c’est facile de donner des leçons à des sauvages aguerris et assoifés de 42 ans de haine.
      j’aurais probablement participé à la curée si j’étais à leur place !

  2. mortada

    Malheureusement chez nous, un tyran en chasse un autre. La dictature est composante structurelle de notre perverse personnalité et rien ne présage lueur de decomplexation ni alchimie salvatrice. Le démocratisation d’une société n’est point changement de decor ou d’acteur mais un travail sociétal pénible et volontaire. De Kaddafi en natteront plusieurs et la Lybie en gouttera mille amertumes…. parce que c’est du petit dictateur-ne en nous qu’il s’agit

  3. Houcine

    Decided cruel fate, otherwise it is death and glory?

    During the war between Italy and -Turkey (October 1911), an Italian naval contingent under the command of Admiral »Luigi Faravelli« reached the Libyan shores, they were under the Ottomans. Faravelli ordered the Turkish´ administration to surrender their territory, or incur strong revenge against Tripoli!

    The Turks and their Libyan´ fellows, instead of surrendering, they withdrew to the countryside. Then the naval Italian´ forces started bombing Tripoli a long 3 days, and proclaimed the Tripolitania’s to be submitted to Italy! This event was a start of long battles between the colonial´ forces and a small teacher of Quran, skilled in all strategies of the deserts. Repeatedly, »Omar Al Moukhtar« led his small and highly alerted groups in successful attacks against the invaders.

    In their strategy, Omar’s men attacked the outposts, ambushed troops and eliminated all lines of communication between the Italians. The Italian army was left astonished and embarrassed by the behavior of these Mujahidin and their Commander! In 1924, near by »Jabal Al Akhdar«, Italian Governor »Ernesto Bombelli« created counter-guerria, that inflicted a severe setback to the rebel forces in April, 1925. Pushed to modify his tactics, Omar Al Moukhtar modified his own battles, thanks the continued help from Egypt. Despite the occupation of Giarabbub and the increasingly stringent rule under »Attilio Teruzzi«, since 1926, the Libyan Guerria surprised all Italian troops at R´heiba. General Teruzzi recognized Omar’s qualities under an exceptional perseverance and strong will power.

    In 1929, Governor »Pietro Badoglio« after extensive negotiations hi concluded a compromise, similar to a previous one with the Snoussis. At the end of October, 1929, Omar Al Moukhtar denounced this accord and reestablished his unity of action, preparing himself to an ultimate confrontation with General »Rodolfo Graziani«. In June, massive offensives having failed against Omar Al Moukhtar, following Graziani in full accord with »Badoglio, Emilio De Bono and Benito Mussolini«, in view to break Cyrenaica resistance. Hundred-thousand people from »Jabal Al Akhdar« would be moved to camps on Cyrenaica´ Coast. In this case, Libyan-Egyptian border would be closed, preventing any foreign help to the fighters, depriving them of support from other natives These measures which Graziani initiated early in 1931, took their toll on the resistance. The rebels were deprived from any other help, continuously persecuted by Italian aircraft and pursued on the ground by the Italian forces, aided by local informers and some collaborators!

    Although this increasing hardship was very cruel, Omar Al Moukhtar endowed with quick and lively intelligence, continued to struggle during 20 years, but on September 11th 1931, he was ambushed and captured by Rodolfo Graziani, as prize catch, near the village of Sonta. On September 14th 1931, hi was sentenced to be publically hanged! When asked if he wished to express his last word, the Arab myth’s answered with a Quran verse:

    To God we belong and to Him we shall return!

    On September 16th 1931, due to what was decided by Italian court, whishing that Libyan´ resistance would die with him. In the concentration Camp of Slug, our Moujahid was hanged at the age of 70 years, under the astonished regards of his some fellows!

    Exactly, 80 years later, »Mouammar Al Gaddafi«, exposed to the fatality of the same fate, following the instructions of malignant »Nicolas Sarkozy«, Jew Bernard Henry Levy & Co., he was strongly tortured and killed at the age of 69 years, under the cruelty of other savage and dirty Mercenaries.

    Houcine en Exil__

  4. Anwar

    Un journal marocain qui se veut reellement objectif, et dans le contexte politique que connait le monde arabe, par ces revolutions benies par tous les Saints de la terre, ne doit pas partager de ‘ valeurs ‘ ( comme vous dites ) avec la tyrannie et les dictatures, plutot !
    Il doit etre un outil efficace de recherche de la verite. Un moyen actif et profitable au triomphe de la volonte populaire. Au triomphe d’un peuple ecrase, domine et persecute pendant 42 ans, dans le cas qui nous concerne.

    ‘ Contenir la bestialite qui est en nous ‘ dites-vous ? C’est bien beau a dire…..!
    Mais qui est ce ‘ nous ‘ ?
    S’agit-il de ‘nous ‘ etres humains ? Tous les etres humains, ou s’agit-il uniquement des rebelles libyens ?
    Parce que s’il s’agit de tous les etres humains, et c’est ce dont il est question, il faut d’abord que les despotes-assassins-dictateurs arabes le sachent en premier. Bien avant que les rebelles ne leur mettent le grappin dessus. Bien avant qu’ils ne soient pourchasses comme des rats, arretes et extermines comme tels.

    Un tyran qui met un peuple a genoux par la terreur et l’epouvante, par l’incarceration et la torture, qui le prive de son droit fondamental a la dignite pour le deshumaniser, l’aliener, pour en faire des sous-hommes et des captifs dans leur propre pays, afin de les exploiter et de voler leurs richesses petrolieres, ce monstre ne peut pas etre traite comme un etre humain, simplement parce qu’il n’en est pas un !
    Et si on lui avait fait goute tous les supplices qu’ont connu des dizaines de milliers de Libyens, pendant 42 ans ? Les coups sur la gueule ? La torture ? Le viol ? L’avillissement ? Non ? Haram, hein ?…hahaha… Haram pour lui, et pas pour les autres, c’est ca ? Qui pouvait-il bien etre par rapport a ceux qu’il a fait torturer, assassiner ? Un petit dieu qui donnait et reprenait la vie a sa guise, peut-etre ? Ou tout simplement un cruel imposteur, un monstre assassin ?
    Un moins qu’un homme. Voila ce qu’il etait, a l’exemple de tous ses comperes dictateurs.
    Pour l’Histoire, et pour la conscience de tous les hommes libres, ce n’etait qu’un
    enrage qui s’est hisse au pouvoir par un coup fourre. Par la trahison.
    Ce temps-la est fini. Place au choix des peuples.

    Une fin comme la sienne est une benediction pour lui.

  5. Houcine

    Puisque nous les marocains et les marocaines nous vivons comme les suisses, les norvégiens et les autrichiens, grâce à la magie de notre Amir, voilà pourquoi ne voyons-nous que ce qui ravage les autres petits peuples!

    Dans tout ca quelques choses plus que vraies:

    (1) les libyens et n´importe quel africain, ils vivent mieux que nous – dociles marocains, drogués par la magie d´Ali Chérif et sa pourrie descendance.

    (2) En Afrique, les seuls qui avaient atteint un niveau de vie agréable et ne furent jamais humiliés, sont les libyens (pas d´émigration, femmes pas prostituées, enseignement généralisé et gratuite, logement social, hôpitaux, moyens de transport comme il fallait, pas de baisemain)

    (3) Pourquoi et comment les rebelles ont-ils pu faire soumettre toute la population `leur dictat?

    Le défi au haut sommet entre ceux qui représentaient le vrai pouvoir (Ministre des affaires étrangères et celui de la justice), en quête de vivre comme leurs cousins en Arabie heureuse, Emirat, Kuweit et d´autres. Ce clan a fait beaucoup de publicité, convainquant les plus jeunes qu´avec les richesses pétrolières, les libyens n´auraient aucune obligation de travailler, là où il y a beaucoup de misérables marocains, égyptiens et autres esclaves africains qui trouveraient leur opportunité en Libye des nouveaux Princes (voir Kuweit, Emirats, Arabie heureuse en général)

    (4) Au sein de l´armée, l´Agence de »Sarko et BHL« rêvant ouvrir une base israélienne en Cyraneica, il a pu acheter quelques Officiers, comme »Salem Mohammad Joha«, allant créer la rébellion, à l´instar de la déchirure de plusieurs pays africains (Biafra, Siéra Léone, Rwanda, Congo, Cote d´Ivoire, Darfour, Somalie, Ouganda). Pour éliminer Mouammar Al Gaddafi, déjà trop détesté par ceux qu´ils appelait les »Puerocs« (Khanazir du Golf), Sarkozy qui a eu déjà ses Agents sur le terrain et en contacte avec certains militaires à Benghazi, il a sollicité leur concours au sein de la League arabe et aux Nations Unies, obtenant vite l´appui de l´OTAN qui a garanti la couverture des mercenaires, bien épaulés par des Officiers de l´armée libyenne et les agents secrets britanniques, allemands et surtout français.

    (5) La trahison et le rapport de force n´ont pas permis aux restes des libyens à faire refouler la sauvagerie sarkozienne et surtout celle des mercenaires les plus cruels, rêvant avoir 4 femmes, des amis parlant seulement anglais, français et italiens, beaucoup manger, se promener toute l´année en Europe, les casinos, les bordels, la bière et le vin rouge.

    (6) Toute cette sale conduite, on la voit chez les khaligis qui envahissent Salzburg, Zell am See, Munich, Barcelone, Genève, Londres (sauf Paris qui n´accepte que leurs sœurs et mères portant des jupes trop serrées, dépassant toute les successives modes de Brigitte Bardo et Sofia Laurine)

    (7) Quant à ceux qui ne sont pas touchés par cette cruauté qui vient de faire le tour du monde et qui charge Mouammar Al Gaddafi même après sa triste fin, d´un coté, ils veulent nous maintenir par les drames des autres, sans nous rendre compte des nôtres et ainsi sauver leur grand diable. D´autre coté, eux aussi qui partagent les bons gâteaux avec ce “trop charitable roi des pauvres„ ils font tout, pour que ca ne tourne pas contre eux!

    En tout cas, quand on est Gestapo, habitué à la cruauté des bandits alaouite, on ne voit rien de beau, meme au sein des jardins cultivant la plus fraiche et la plus belle des fleurs.

    Houcine__

    • Anwar

      Une simple logique voudrait que l’on condamne la dictature sous toutes ses formes. Tous les dictateurs de tous les pays doivent etre arretes et condamnes, parce que le temps dont ils disposent n’est qu’un delai, un espace qui leur permet de ne faire que le mal. C’est tout ce qu’ils sont capables de faire, par la nature meme de leur mode de gouverner. Mais comment faire pour proceder a leurs arrestations, lorsque l’armee reste sous leur controle ?

      Bashar et Saleh en sont des exemples. Gaddafi etait-il different d’eux ? Ou encore pire que ces deux-la ? Quel est ce culte grotesque, a la personne de Gaddafi ?
      Va t-on se prosterner demain devant les icones de Bashar ou Abdallah Saleh, s’ils venaient a etre executes de la meme maniere que Gaddafi ? Ils n’auront eu que ce qu’ils meritent, ces tueurs des femmes et des enfants.
      Apres tous ces massacres, certains se proposeraient de les juger et de les envoyer en residence surveillees, avec jardins et jakuzi, peut-etre ? quel cet angelisme a deux sous ? Celui qui tue deliberement des innocents, ne merite aucune pitie, aucune clemence. Parce tant qu’il n’est pas neutralise, il va continuer a tuer. Gaddafi, s’il n’avait pas ete tue, aurait continuer a inciter ses comparses a tuer des Libyens, sans distinction.
      La societe libyenne est une societe musulmane conservatrice, tres sensible a ce qui touche a l’honneur de la femme. On ne saura donc que tres peu sur les viols, sur la sauvagerie que les acolytes de Gaddafi ont perpetre sur la population de Mesrata. Il jubilait de pouvoir leur livrer Benghazi, s’il avait pu la conquerir zenga-zenga, l’espece de fou-furieux. Sa propre race !

      Ceux qui veulent venerer et celebrer le culte d’assassins comme ceux-la, n’ont qu’a appliquer cette logique jusqu’au bout, et se prosterner devant le regne tyrannique de H2 et de son fils, ce qui serait au moins une sorte de continuite coherente dans l’absurde.

  6. époché

    Bonjour
    Le syndrome khaddafi
    Les réactions devant le films de l’exécution ont t l’air de révéler un véritable syndrome, c’est-à-dire un ensemble de réactions pathologiques qui vont à l’encontre du sens des réalités
    Ainsi l’image est perçue au delà de son seuil différentiel : aucun rapport entre les souffrances d’un homme et celles de son peuple – souffrances de ce peuple que beaucoup de pleureurs de cet homme ignore
    Et l’impact de l’image ne s’arrête pas au niveau de la perception – c’est-à-dire aux facultés psychologiques de bas niveau mais aussi aux facultés de haut niveau ,ainsi le bourreau se transforme en victime ,une révolution populaire en complot sioniste ,des partisans de la révolution en adversaires acharnés …etc
    Et malheureusement ce syndrome une fois entré dans les instituts de recherche –s’il n’y est pas déjà – ne va certainement pas y rester car il est de nature à aiguiser les appétits de l’argent et de l’épée
    Il en sortira –d’une manière cosmétique – sous la parure de la psychologie appliquées pour que les autres dictateurs et les commerçants en fassent un usage aliénant aussi bien en politique qu’en économie
    Un petit détail aurait pu réveiller le sens critique de ceux qui ont interprété ces événements hors de leurs contextes : la réaction du peuple libyen
    Mais au fait qui se préoccupe de ce peuple ?
    L’intérêt pour le peuple libyen revient à sa case de départ avant le 17/02/2011-par ce qu’il n’occupe plus les écrans de tv
    Si le peuple libyen avait fait l’objet d’un minimum d’attention, on aurait compris que sa mémoire eidétique était composée d’une manière différente de la notre
    Alors que l’image dans le subconscient libyen est celle d’un criminel sanguinaire, l’image externe est celle d’un mégalomane au plus –comique et non tragique
    D’où la répulsion dans la réaction extérieure qui est celle d’un film comique qui se termine en tragédie
    Par contre, pour les libyens, les vidéos en question ne représentent que la fin naturelle d’un film commencé il y a 42 ans : il est naturel qu’un film qui commence dans l’horreur et se poursuit dans l’horreur se termine dans l’horreur- l’esthétique a depuis longtemps proscrit les happy-end
    Cordialement

  7. settof

    J’approuve totalement les propos d’Anwar,l’homme lucide et realiste.J’ajoute que ceux qui pleurnichent sur le sort de kaddaffi n’ont souffert autant que les libyens des atrocités de ce monstre.Cela me rappelle le titre d’un celèbre film français: »que la bete meure ».C’est un megalomane et un sociopathe qui a eté sacrifié sur l’autel de la liberté et de la dignité.Que sa tragique prive les dictateurs arabes de someil et de tranquilité d’esprit.C’est un exemple à mediter.Je rappelle toutefois que je ne porte pas dans mon coeur ni Sarkozy ni BHL ni l’OTAN ,mais ,dans cette affaire,je trouve qu’ils ont fait oeuvre utile car ils ont empeché le monstre de commettre un genocide à Benghazi comme l’a fait Milosevich et Radco Mladic (saif El Islam)à Sebreniça

    • Anwar

      Hmm…….N’es-tu pas un surpris, Settof, par ce calme absolu à l’horizon ? Aucun nuage menaçant ? Aucune pluie de reproches ? Aucun vent turbulent ? En voilà une bonne nouvelle. Le beau temps, paraît-il, favorise en nous la légèreté de l’âme, en même temps que la sérénité de l’esprit.
      A la bonne heure, alors !

  8. Terra Libra

    Au delà bien et mal.
    Oui, au delà, au dessus, car c’est de la transcendance de ce paradigme binaire qu’il s’agit. Si nous raisonnons qu’en fonction de l’opposition entre ces deux « valeurs », nous ne sommes pas plus avancés. Ceux qui ont assez vécu pour s’élever là où il faut pour que l’homme ne cède pas à la bestialité, ont tôt compris que mal et bien n’ont jamais réellement absolument été en opposition. Le froid étant un degré du chaud, le féminin un degré du masculin, et vice-versa, etc. À preuve, le lynchage d’un tyran. Rien que de le dire est une forme de paradoxe comme le fait de dire « je mens ». Le flou qui caractérise le premier dès que l’on appréhende ce sujet en fonction de la dualité bien et mal est le même flou qui ressort du second quant à la vérité versus le mensonge. Aussi, me semble-t-il, les membres qui continuent, en leur honneur, de débattre de ce sujet, sont mis en échec par l’insolvabilité de ce débat stérile et le démontrent à travers les interventions quand les uns les autres se répètent inlassablement, puisant dans le cri, parfois dans l’insulte, ce qui mène à une dialogue de sourd. « Je te dis que … » « et moi, je te dis que … » « tu persistes, c’est que t’as rien compris … (t’es con, je vais te déballer mon savoir et tu vas voir à quel point tu es inculte …) etc. Pire, la réalité se fout de l’hypothétique comme le fait accompli se rit de nos spéculations à posteriori. Cela ne remet en aucun cas en cause la pertinence des interventions (celles de bonne foi, dont l’assise est un socle intellectuel fondé sur l’intégrité.). J’en suis même fier. Mais, le dual est toujours là, binaire, éternelle opposition entre si tu mens, c’est que tu ne dis pas la vérité ! Si tu dis que le tyran n’aurait pas dû être lynché, c’est que soit tu ignores qu’il est tyran, soit tu es vendu à l’occident, soit tu es inculte et mieux encore hypocrite et même imbécile et idiot. Et les arguments ronronnent des milliers de morts victimes de ce monstre et de la rage incontrôlable très humaine des rebelles … Pourtant, nous aussi, les partisans de ce « droitdelhommisme », les « pleureurs du tyran », les « vendus à l’occident », « les hypocrites » on en est à s’égosiller à notre corps défendant. Ainsi, malgré les explications simples qui persistent à dire que NOUS NE RENIONS PAS cette souffrance. Et, en souhaitant une mort particulière de ce tueur sanguinaire, nous ne mettons pas d’échelle hiérarchique entre les morts mais une mort qui ressemble à celle des milliers de gens du peuple, non seulement banalise le crime mais met les milliers de morts exécutés lâchement par Guaddhafi au même niveau que celle d’un truand ! C’est d’autant plus dommageable que pour montrer le respect pur qu’on éprouve à l’égard de toutes ces victimes, c’est, justement, de ne pas rendre la mort de leur bourreau si banale. Par ailleurs, en luttant contre un tyran, logiquement, les insurgés cherchent une vie meilleure, une exemplarité, une non-tyrannie. Or, en agissant ainsi, ils donnent l’impression que les instincts homicides dirigent encore les hommes. Enfin, il était à leur portée, entre leurs mains, si seulement on l’avait tiré de loin comme un lapin, on comprendrait. C’est tout. Du reste, je respecte le point de vue de l’autre que je ne déforme pas ni n’injurie. Il n’y a ni larmes de crocodile, ni hypocrisie, ni aliénation par l’occident pro machin, il y a juste une idée qui aurait pu modifier le scénario vers la fin et, par là, le cours de l’histoire. Cet homme a emporté avec lui bien des secrets que ceux, mis bout à bout, les fusillés, les violés, les torturés, les assassinés de ce monstre auraient bien voulu nous révéler avant d’être éliminés, des secrets que nous ne sauront jamais.
    Codialement

  9. Ce que moi je voudrais savoir, c’est que pourquoi avoir pris tout ce temps, pour publier cet édito sur le sujet ?
    Je suis bien curieuse de le savoir.

    En tout cas, cela a donné quelque chose de maché, remaché, reremaché jusqu’à ce qu’il n’y a plus de sève, plus d’ame.

    « nous », qui est ce « nous » ?

    « les gens de bonne volonté ont passé un mauvais quart d’heure »,

    c’est pas vrai ça, en tout cas moi j’en fais pas partie, y en a qui ont eu pitié de la bete, mais personne ne m’a dit qu’il a passé un mauvais quart d’heure, meme ceux qui n’était pas d’accord sur la fin de kaddafi.

    Si seulement cet article était venu à temps, cela aurait pu exprimer une sincère position de l’auteur.

    Pour quelqu’un qui a passé un mauvais quart d’heure, il a beaucoup attendu pour l’exprimer, mauvais timing pour les lecteurs.

    Peut-etre que L’auteur a pris Le temps pour contenir sa bestialité.
    ça a pris du temps dis donc !

    C’est donc pas facile de contenir sa bestialité !

    Comme je comprends les lyncheurs de kaddafi.

  10. Terra Libra

    Ravi de savoir que tu es là, Femme du Maroc. Tu as raison, la bestialité va certainement se faire de vieux os ! La vie dure, quoi.

  11. rachidoc1

    الهراء المتعوب
    أنا من المعجبين المغرمين بالقذافي.
    و أنا من المعجبين بطريقة اقتياده لشاطئ الموت وسط القادوس الصحراوي.
    لقد تمليت بفيديو بطيئ في رؤية القائد و هو مقود.
    مقود من شعر رأسه المبعثر.
    لكل من يدافعون عن حقوق الإنسان أقول:
    أين كنتم عندما كان القذافي يذبح معارضيه؟
    هل قلوبكم هشة لهذه الدرجة؟
    تتعاطفون مع ما تروه و تغضون الطرف عما لم تشاهدوه.
    خسئتم.
    خسئتم.
    خسئتم.

  12. Albatros

    Voilà quelqu’un qui a tout compris ! Et c’est reparti !

  13. époché

    Bonjour
    <<>> (Romains ,12,9)
    <<>
    <<>>

    La ressemblance de ce sermon bien catholique avec certains sermons actuels sur Khadafi n’est-elle qu’une pure coïncidence ?
    Cordialement

  14. époché

    Bonjour

    - Car la vengeance est mienne, dit le seigneur, et je paierai en retour (Romains ,12,9)
    - Si quelqu’un te gifle sur la joue droite, offre lui aussi la joue gauche, mon fils (mathieu ,5,39)
    - Si quelqu’un prétend tuer au nom de Dieu, Mon père ,dans un acte de vengeance aveugle . Je peux vous assurer qu’il n’est pas au service de mon Père Eternel et Miséricordieux mais du menteur rusé, Satan , l’ennemi de Dieu

    La ressemblance de ce sermon bien catholique avec certains sermons actuels sur Khadafi n’est-elle qu’une pure coïncidence ?
    Cordialement

  15. époché

    Bonjour
    Je vous présente mes excuses
    Je viens de me rendre compte que j’ai posté 2 fois le même message
    Cordialement

  16. Houcine

    Femmedu maroc

    D´habitude j´écris pour tout le monde, et sachant que le combat de Mouammar Al Gaddafi et sa tragique fin, ils ont été comme ceux d´Omar Al Moukhtar, face aux italiens et leurs mercenaires libyens, j´ai préféré écrire en anglais m´adressant aux lecteurs qui souvent passent par les blogs francophones et qui ne maitrisent pas la langue du grand Voltaire. En tout cas, ce que je fais à l´âge de 58 ans, ca n´a jamais été l´un de mes autres majeurs péchés de jeunesse.

    Quant à ces brulantes circonstances, la complicité de plusieurs puissances et la joie des sionistes nazis, toujours incarnant la stratégie de Monsieur Afrique (Foccart), hier 30/10/2011, vers 21h, sur Blogs du diplo, il a fait trop chaud!

    http://www.youtube.com/watch?v=j-39xQ4wxA4
    http://blog.mondediplo.net/2011-10-24-Liberation-ambigue-en-Libye

    Cordialement,

    Houcine en Exil__

  17. Tomtom

    Khaddafi, c’est fini; occupons nous d’autres choses…

  18. Houcine

    Depuis hier, je n´arrive pas à sortir sur votre Journal Monsieur Ali!

    Cordialement,

    Houcine__

  19. Houcine

    Si c´est possible, je voudrais poster un long Commentaire concernant les stupefiants, le policier espagnol en cause, la plante sacrée et les Agents de notre Amir Al Mouminine.

    Houcine__

  20. Houcine

    Dieu merci! je viens de sortir après plusieurs tentatives depuis hier! Mon ordinateur est toujours sous la loupe des Mafiosi et de Sa Majesté M´hammed VII

    Voir: Policier espagnol victime du Kif marocain.

    Cordialement,

    Houcine en Exil__

  21. Houcine

    Déjà mon Com concernant le policier espagnole victime de notre Kif, il est déjà posté sur Blogs du diplo (Nouvelles d´Orient – libération embegue de la Libye), sous titre:

    De Foccart à Sarko & Co.,

    http://www.youtube.com/watch?v=j-39xQ4wxA4

    Le Maroc sous le parasol de Sarko & Co., que serat-il après notre Printemps arabe?

    Houcine en Autriche__

  22. youb

    Cher frère Houcine,
    Je pense qu’il ne s’agit là que d’un problème d’une perturbation de réseau. Moi même j’ai eu des difficultés hier et je n’ai pas pu rejoindre le journal. je pense aussi que je ne suis pas aussi surveillé pour avoir distribué le livre interdit au Maroc( notre ami le roi) de Gilles Perrault qui retrace les années de braises de tazmamart dont la description est ci dessous.
    Son règne est bientôt trentenaire et il est l’ami de la France, de ses dirigeants, de ses industriels, de ses élites de droite et de gauche. Roi du Maroc, Hassan II symbolise pour nombre d’Occidentaux le modernisme et le dialogue en terre d’lslam. Mais ces apparences avenantes dissimulent le jardin secret du monarque, l’ombre des complots et des prisonniers, des tortures et des disparus, de la misère. Il règne, maître de tous et de chacun, brisant par la répression, pourrissant par la corruption, truquant par la fraude, courbant par la peur. S’il n’a pas inventé le pouvoir absolu, son génie aura été de l’habiller des oripeaux propres à tromper ceux des étrangers qui ne demandent qu’à l’être. Sa  » démocratie  » connaît une moyenne de quatre procès politiques par an, plus de cent depuis l’indépendance, avec, chaque fois, une fournée de militants condamnés à mort ou à des siècles de prison. Tortures du derb Moulay Cherif, morts-vivants de Tazmamart, calvaire des enfants Oufkir, nuit des disparus sahraouis… La peur est l’armature de son système. Comme l’enfer, elle a ses cercles. Chacun, quelle que soit l’horreur de son sort, peut être assuré qu’un autre a connu pire.

  23. Analyse objective

    Comparé à ce qu’il a fait ce tyran…Si tes proches avaient subi les tortures de ce malade qu’aurais-tu fais si tu l’avais attrapé…? Mais bien évidemment un pieux ayant atteint un degré supérieur en Islam n’aurait pas touché un cheveux de ce dictateur. Mussollini, que lui a-t-on fait au pays des « civilisés »…? La loi du-talion c’est en définitive très humain. Les grands pieux ça reste une exception, mais pour maintenir l’ordre parfois et dans des cas précis on est obligé de laisser le peuple s’exprimer, et de soutenir ce peuple qui s’est libéré d’un tyran quoi qu’il en soit.

  24. aicha

    LES MERCENAIRES DE L’OTAN CRIENT ALLAH AKBAR

    Ils crient Allah Akbar ? Ce sont des assassins, des traitres aux musulmans et à l’islam, et pourtant vous les entendez crier le takbir. Ce n’est pas étonnant : il y a même des mercenaires occidentaux qui font le takbir pour tromper les musulmans. Ceux qui s’allient aux sionistes et aux évangélistes n’auront d’autre lieu que celui où ils brûleront éternellement. La vengeance est interdite dans notre religion. Je pense surtout aux royalistes, aux amis des saoudo-sionistes et quatari-sionistes.

    la suite :

    http://antipropagandecom.blogspot.com/2011/10/les-mercenaires-de-lotan-crient-allah.html#more

  25. Houcine

    Enfin, nous avons réussit à faire dire quelques expressions arabes aux amis américains, qui bientôt, ils n´hésiteront point, allant massivement scander devant la Maison blanche et à Wall Street:

    Imérialists – Zionists, you are sucking our blood!

    http://hespress.com/videos/40400.html

    Houcine__

  26. aicha

    « Le sang du lion et le festin des rats »

    http://lavoixdelalibye.com/?p=1905

    « En Lybie le lion est mort et, de partout, les chacals glapissent »…

    http://ripoublik.com/2011/10/prince-sixte-henri-de-bourbon-parme-le-lion-est-mort-et-les-chacals-glapissent/

    @ houcine merci pour les videos

    oû est Alkhazeera pour faire le scoup

  27. Omar Ibn

    Article intéressant mais M. Lmrabet ne va pas jusqu’au bout du raisonnement. Il ne dit pas les articles et slogans incendiaires, comme ceux qu’il commet régulièrement, suffisent parfois à réveiller cette bestialité que tout le monde abhorre. La conjonction du cynisme occidental, dont le seul souci est de continuer à pomper le pétrole, et de la « fureur » de populations travaillées depuis des lustres par un islamisme guerrier et fanatique, voilà qui n’augure rien de bon. Alors, s’il vous plait, ne jouez plus au pompier pyromane. Essayons plutôt de travailler sur la durée pour améliorer les conditions indignes dans lesquelles vivent encore trop de nos concitoyens.

    • Amiri

      Mais lamrabet ne dit pas qu’il faut tuer les tyrans, il faut les JUGER devant leurs peuples. mohammed 6 a volé son peuple (il n’est pas riche par nazl al ouahyou..), il a bien du prendre cet argent quelque part…

  28. ملاحظ

    أشياء كثيرة يمكن قولها لما وقع لهذا الرجل. لكن اهم ما في اللقطة هو رسالة موجهة لكل من يجلس في منصب رئيس الدولة وعائلاتهم خاصة في العالم العربي. وعلى راسهم الاسد. لا اعتقد ان رئيس دولة يحترم شعبه ينتهي هذه النهاية. بل كلما كانت النهاية فظيعة وبشعة كلما كان الدرس مفيدا

  29. ملاحظ

    أما عن اللقطة في حد ذاتها، فهي ليست لقطة سنمائية يمكن التحكم فيها:
    - فالجميع يحمل السلاح اما ان تقتل او قد تقتل
    - لا احد يتحكم في الامر السلاح في يدك وسط مسلحين وامامك ……..ومن ادراك قد يفر ويتحكم فيك مرة اخرى (ابنه الاكبر الم يقبض عليه ويفر) وصوت الرصاص يعلعل في السماء والجميع يصرخ اي فوضى لا توصف ليس وقت التفكير

  30. kader

    changez la mentalité des peuples arabes voila la solution,la seule et unique,car ça se voit vous n’avez jamais visité les regions reculés qui existent dans tous les pays arabes faites le et vous serez desesperement d’accord avec moi

Les commentaires sont fermés

Connexion | Demain online Copyright 2014