Lakome en français se saborde

Aboubakr Jamaï

 

Casablanca.- Le site d’informations en français Lakome, fondé et dirigé par l’ancien directeur du Journal, Aboubakr Jamaï, ferme boutique.

« Les quelques mois d’inégale activité du site nous ont convaincu de la nécessité d’arrêter pour mieux revenir« , annonce un communiqué de la rédaction. Le « modèle économique« , selon ce communiqué, n’est pas encore « robuste » et empêche, pour le moment, la pérénité d’un journal indépendant sur le net.

A Demain, si nous regrettons la décision de nos confrères et amis de Lakome, nous estimons que le journalisme électronique indépendant est à ses débuts au Maroc et que ce genre d’accident, que nous espérons passager, est tout à fait prévisible.

Mais, c’est le prix à payer si on veut défraichir ce terrain, cette route de l’Ouest du net, qui est le seul chemin pour nous de faire entendre notre voix dans un Maroc dirigé par un sphinx en babouches et muet.

Espérons et prions que Lakome reviendra, revivra et restera parmi nous.

Ali Lmrabet

Partagez nos articles sur les réseaux !

URL courte: http://www.demainonline.com/?p=6840

Posté par le 01/10/2011. inséré dans Sliders, Vidéo online. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Les commentaires et les pings sont actuellement fermés.

8 Commentaires pour “Lakome en français se saborde”

  1. Asçotta WellCaball

    Ce n’est qu’un au revoir et à bientôt : lorsque les arbres de LA LIBERTÉ ont été plantés, ils le sont pour longtemps !
    Et si «Force est pour les ténèbres de se dissiper,
    Force est pour les chaînes de se briser », alors, la lumière de Lakome DOIT SE RALLUMER pour dissiper les ténèbres et aider à briser les chaînes ALAOUITES !

  2. zaim

    UN JOUR DANS DIX ANS VINGT ANS PEUT ETRE 100ANS NOS ENFANTS PETITS ENFANTS LIRONT DANS LEURS MANUELS D HISTOIRE QUE DE VAILLANTS JOURNALISTES ET DE COURAGEUX CITOYENNES ET CITOYENS ONT BRAVE L NTERDIT ET BRISSE LES CHAINES QUI ENTRAVE LA LIBERTE DE PAROLE AU MAROC GRACE A LA PRESSE ELECTRONNIQUE

  3. Bonjour
    Depuis quelques temps la périodicité inégale de la publication laissait présager quelques difficultés
    Cette décision est plusieurs fois instructive
    D’abord pour le lecteur qui ne s’imagine pas les tonnes d’efforts et de souffrances pour maintenir en vie ces tribunes libres et les idéaux qui les animent
    Ensuite pour un journalisme « qui ne se limite pas à l’éditorialisme et la simple reprise d’informations parues ailleurs, mais privilégie l’enquête et l’analyse » qui ne confond pas le militantisme avec le manque de professionnalisme, ni la liberté avec la médiocrité
    Ce n’est donc qu’un au revoir pour des retrouvailles plus prometteuses
    Et puis lakome est parti, vive lakome car la version arabe reste –du moins pour les arabophones
    Profitons-en pour saluer le bilinguisme ( en attendant le trilinguisme ,en attendant l’amazigh) et souhaiter la fin ces Procustes modernes qui sous prétexte de normalité bienveillante veulent nous amputer de nos richesses culturelles fruits de notre histoire multiple en tant qu’amazigh ,que juifs , que subsahariens qu’arabe et français
    Cordialement

  4. rachidoc1

    Bravo époché , c’est bien dit. Rien à ajouter.

  5. rachidoc1

    C’est ce qui a précipité lakome dans le gouffre. Plutot que de faire apparaître les commentaires des lecteurs, on se contente de la notre.
    Attention Lakome arabophone. Ça va suivre …si…on ne respecte pas –comme il faut- le lecteur.

  6. Mahmoud

    Bon Retour a Demainonline et souhaitons un bref Retour a Lakome en esperant que Demainonline ouvrira ses colonnes a l equipe de Lakome.

  7. René

    A quand votre tour?
    Vous qui pratiquez la censure en ne publiant pas les commentaires contradictoires de vos lecteurs.
    Restez et abreuvez-vous de vos certitudes et de votre auto-satisfaction dignes des pires » mkhizen » que vous stigmatisez et dénoncez en permanence.
    Vous » aboyez » en vous cachant,sans affronter vos contradicteurs.Shame on you!

    • Webmodérateur

      Such a Shame (Talk Talk)

      uch a shame to believe in escape
      ‘A life on every face’
      And that’s a change
      Till I’m finally left with an eight
      Tell me to relax, I just stare
      Maybe I don’t know if I should change
      A feeling that we share
      It’s a shame

      Such a shame
      Number me with rage
      It’s a shame
      Such a shame
      Number me in haste
      Such a shame
      This eagerness to change
      It’s a shame

      The dice decide my fate
      And that’s a shame
      In these trembling hands my faith
      Tells me to react, ‘I don’t care’
      Maybe it’s unkind that I should change
      A feeling that we share
      It’s a shame

      Such a shame
      Number me with rage
      It’s a shame
      Such a shame
      Number me in haste
      Such a shame
      This eagerness to change
      Such a shame

      Tell me to relax, I just stare
      Maybe I don’t know if I should change
      A feeling that we share
      It’s a shame

      Such a shame
      Number me with rage
      It’s a shame
      Such a shame
      Number me in haste
      It’s a shame
      Such a shame
      Write it across my name
      It’s a shame
      Such a shame
      Number me in haste
      Such a shame
      This eagerness to change

      Such a shame

Les commentaires sont fermés

Connexion | Demain online Copyright 2014